L’assurance vie : placement incontournable des épargnants français

Assurance vie

On entend souvent dire que la France est un enfer fiscal, notamment pour les épargnants et les investisseurs. Pourtant, il existe des dispositifs permettant d’alléger considérablement la fiscalité de ses revenus du patrimoine. Parmi ces dispositifs, l’assurance vie fait figure de placement phare. Avec plus de 1800 milliards d’euros sous encours, les épargnants français ne s’y sont pas trompés, l’assurance vie est un outil formidable pour investir son argent, cela quel que soit son projet financier. Nous allons faire le point sur les caractéristiques et les avantages de l’assurance vie.

L’assurance vie : un placement polyvalent

L’assurance vie se présente comme une enveloppe à l’intérieur de laquelle l’épargnant peut loger différents types de produits d’investissement. La quasi-totalité des assurances vie commercialisés, que ce soit par des banques de détail, des mutualistes, ou des courtiers spécialisés, sont des contrats dits multisupports. C’est à dire que l’épargnant peut investir en fonds euro ou bien en unités de compte. Voyons dans le détail ce que sont ces supports.

Les fonds euro : un placement sans risque

Les fonds euro sont gérés par des assureurs. Ces fonds sont essentiellement composés de produits financiers sans risque tels que des obligations d’États. Certains fonds euro comportent également une petite part investie en actions et/ou immobilier afin de dynamiser la performance du fonds. Une des particularités des fonds euro est qu’il s’agit d’un placement à capital garanti. Pour cette raison, les fonds euro sont très populaires et constituent près de 80 % des encours en assurance vie.

On assiste depuis de nombreuses années à la baisse progressive de la performance des fonds euro. En 2019, la performance moyenne des fonds euro s’est établie autour de 1,5 %. Cette performance devrait continuer à faiblir dans le futur proche. La raison est que les nouvelles obligations émises par les États sûrs (France, Allemagne, etc.) délivrent des rendements très faibles et à mesure qu’elles prennent place au sein des fonds, elles en impactent négativement la performance globale.

Pour contrecarrer la baisse de performance des fonds euro, les gestionnaires de patrimoine et les assureurs encouragent les épargnants à investir davantage en unités de compte sur des placements plus rémunérateurs tels que les fonds en actions ou l’immobilier.

Les unités de compte : le passeport pour la diversification et la performance

Les unités de compte regroupent l’ensemble des produits financiers autres que les fonds euro. On trouve des fonds d’investissement en actions, des fonds obligataires, des produits monétaires, ainsi que des produits d’investissement immobilier.

Il est bon de rappeler qu’il existe différentes solutions pour investir dans l’immobilier en déléguant complètement la gestion des investissements à des professionnels, on parle alors de “pierre papier”. On peut notamment citer les SCPI, les OPCI, et les SCI. Les SCPI ont été présentées dans un précédent article intitulé Diversifier son patrimoine avec les SCPI. Ces produits peuvent être logés au sein d’un contrat d’assurance vie. L’intérêt de loger des fonds en actions ou des supports immobiliers en assurance vie plutôt qu’au sein d’un compte-titres (ou d’opter pour une détention en direct) est d’ordre fiscal.

Une fiscalité très enviable

L’assurance vie est une niche fiscale. Les avantages fiscaux se déclinent de plusieurs façons.

Tout d’abord, il faut savoir que les gains réalisés sur les produits financiers logés dans l’assurance vie ne sont pas taxés, aussi longtemps que les gains sont réinvestis au sein de l’enveloppe. La seule exception étant que les prélèvements sociaux sont collectés annuellement pour les gains réalisés sur les fonds euro. Cette quasi-absence de fiscalité au cours de la vie du contrat est une caractéristique redoutablement efficace pour profiter de l’effet vertueux des intérêts composés.

Sur ce point, le plan d’épargne en actions (PEA) est également une autre solution intéressante pour réinvestir pleinement ses gains financiers sans fiscalité en phase d’accumulation du capital. Mais à la différence du PEA, l’assurance vie est une enveloppe sans limite sur les versements, et elle permet d’arbitrer au cours de la vie du contrat entre des supports d’investissement risqués (des fonds en actions par exemple) et des produits sans risque tels que les fonds euro présentés plus haut dans cet article.

Au moment de la sortie des capitaux de l’assurance vie, l’épargnant bénéficie d’un autre avantage fiscal : dès lors que le contrat a plus de 8 ans, un abattement annuel de 4600 euros s’applique sur les plus-values imposables lors des retraits. Cet abattement est porté à 9200 euros (le double) pour un couple marié ou pacsé.

Le dernier avantage fiscal concerne la transmission du patrimoine. En effet, l’assurance vie permet de transmettre 152 500 euros hors succession sans impôt, par souscripteur et par bénéficiaire ! Pour cela, il est nécessaire que le souscripteur ait versé le capital avant ses 70 ans. Au-delà, l’avantage fiscal est très réduit.

Choisir son contrat d’assurance vie

Il existe des centaines de contrats d’assurance vie commercialisés en France. Tous les contrats ne se valent pas. Ils n’offrent pas le même niveau de prestation et les frais de gestion peuvent varier significativement d’un contrat à l’autre.D’une façon générale, ce sont les courtiers spécialisés qui proposent les offres les plus convaincantes et les meilleures assurances vie en ligne.

Les épargnants doivent être attentifs à plusieurs critères au moment du choix de leur contrat d’assurance vie.

Un critère important concerne les frais. Ces frais se déclinent à différents niveaux : les frais sur versement, les frais de gestion et les frais d’arbitrage. Les meilleurs contrats sont sans frais sur versement et sans frais d’arbitrage, et leurs frais de gestion sur unités de compte sont de l’ordre de 0,60 %. Les frais de gestion sont collectés annuellement, des différences faibles en termes de frais de gestion entre différentes assurances vie ont un impact important à long terme.

Le deuxième critère important est la performance du fonds euro. Bien que cette performance varie d’une année sur l’autre, un bon historique de performance est une caractéristique rassurante quant aux performances futures du fonds.

Le troisième critère concerne l’offre de supports accessibles en unités de compte. Les meilleurs contrats donnent accès à des centaines de supports, dont des fonds en actions performants et des supports immobiliers. Ce sont ces supports qui permettront d’obtenir de bonnes performances à long terme, ils sont essentiels pour préparer sa retraite et/ou faire progresser son patrimoine à long terme. Si l’épargnant souhaite investir en supports immobiliers, il devra être attentif aux SCPI, OPCI et SCI disponibles au sein du contrat. Il faut savoir que peu d’assurances vie proposent un choix de supports immobiliers étoffés.

Enfin, sachez qu’il est possible de souscrire plusieurs assurances vie. De cette façon, l’épargnant peut cumuler les avantages de plusieurs contrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *